Histoire de la cravate

Se poser la question à propos du port de cravate revient à discerner aussi bien la distinction que la contrainte sociale lorsqu’on exerce ses activités professionnelles. Les groupes professionnels sont reconnus par leur costume. Les professionnels artistiques s’approprient  des T-shirt lorsqu’ils sont au travail, alors que les personnels de l’administration des entreprises et sociétés financières se distinguent par leur costume-cravate. Cette manière de s’habiller au quotidien  exprime des codes de classes sociales.

 

La cravate, une marque de classe et d’élégance

Vers la moitié du 16ème siècle, les nobles et bourgeois portent autour du cou la fraise ou la collerette. La forme de la fraise évolue sans cesse dans le temps et dans l’espace. Puis le jabot la succède au début du 17ème siècle. Le jabot est cousu à la chemise et en fait pratiquement partie. Au milieu du XVIIème  siècle, le jabot est remplacé par la cravate dont la constitution est au début une large bande de coton ou de lin ornée de dentelle. La bande est enroulée  autour du cou, puis on laisse pendre  les deux extrémités à la suite d’un nœud sur le devant.

Il faut reconnaître que la mode varie du jour au lendemain. Outre la classe sociale, la classe politique tend aussi  à donner des empreintes au travers  du mode d’habillement (par exemple un politique de droite ou de gauche). Le tandem costume et cravate donne à cette dernière  un rôle non négligeable pour donner plus de classe surtout si le costume s’avère être un peu démodé. La cravate est un élément qui emporte l’apparence d’un homme. Dans certains cas, un homme rencontré pour la première fois sera jugé par sa cravate. En effet, il est sensé de mettre une cravate en harmonie avec la chemise, le pantalon et la veste.

Cravate

La cravate, un des meilleures ventes chez Café Coton

Café Coton reconnaît que cette pièce d’habit est en perpétuelle évolution et il prévoir donc les collections suivant les goûts et les besoins des clients. Les meilleures qualités de soie, de lin ou de laine ont été choisies et Café Coton propose dans ses boutiques une multitude de couleur et de modèles. Et certainement, même le client le plus ardu sortira satisfait des motifs, des coupes et des couleurs. De plus, le prix est abordable pour tous les budgets en gardant l’adage « le prix et la valeur ne sont pas les mêmes choses ».

Chez Café Coton,  les dessins et les couleurs se diversifient chaque saison. Elles sont conçues spécifiquement pour s’accorder avec les nouvelles collections de chemises. Le tissage est effectué en huit fils donnant résistance et une parfaite tenue. Aussi bien pour la coupe classique ou « regular » que pour la coupe « slim »,  le nœud simple est constamment recommandé. Les cravates  de Café Coton créées en Italie (à Côme) sont pratiquement montées à la main. Une pratique qui soutient la marque  dans la recherche incessante de qualité.

En résumé, Café Coton met à disposition 11 couleurs, 06 motifs et deux coupes de cravates. Le prix est  fixé à  70 €  avec  une livraison rapide et sécurisée assortie avec des  conseils.